Entretenir la tombe de ses proches

Si vous avez des proches enterrés au cimetière, vous n’êtes pas sans savoir que vous devez nettoyer la tombe de vos proches. En effet, entretenir la tombe de ses proches est une obligation.

Le matériel pour nettoyer la tombe

Comme toutes les familles, je suis aussi concernée personnellement par le fait de devoir nettoyer les tombes de mes proches décédés. Pourtant, j’en ai pris conscience, il y a peu. C’était il y a 3 ans, au moment du décès de mon grand-père, lui qui vivait à des heures de chez moi. Je n’ai plus de proches par chez lui, et à l’heure actuelle, je n’ai trouvé personne pour prendre soin de la tombe de mes grands-parents maternels. Du côté paternel, le constat est exactement le même, à la différence que j’ai encore de la famille sur place. En allant leur rendre visite, j’en profite donc pour sortir mon matériel de nettoyage. J’étais venue avec ma mallette contenant :
  • des chiffons microfibres
  • du savon noir
  • un seau
  • une brosse
  • une brosse à dents
  • une balayette
  • un couteau
J’avais également mon nettoyeur haute-pression (qui n’est pas très puissant, car il fonctionne sur batterie, car j’ai besoin d’un appareil autonome, peu encombrant et léger), pour nettoyer la dalle béton autour de la sépulture. Je protège les tombes à côté d’un drap, car le nettoyeur fait des projections.

Trouver la tombe au cimetière

La plus grosse difficulté, c’est de localiser les tombes. Dans le Finistère Nord, l’avantage, c’est que comme j’y réside je connais déjà certains cimetières et je ne suis pas prise par le temps. De plus, un bon nombre de communes, comme Brest, me permette de faire une recherche en ligne avec le nom des défunts ou du moins d’avoir accès à un plan des différents carrés. Dans le département de Nord-Pas-de-Calais, ce n’est pas le cas. J’ai beau avoir eu des explications de certains membres de ma famille, c’est tellement logique et une habitude pour eux qu’ils ne prêtent plus attention aux indices qui me permettraient de trouver la tombe facilement. Pour mon grand-père paternel, décédé lorsque j’avais 7 ans, j’ai mis plus d’une heure à trouver sa tombe, en arpentant les allées et en appelant mes tantes. Pour la sépulture de ma tante (dans un autre cimetière), je n’ai mis que quelques minutes, car j’avais assisté à ses funérailles dix ans auparavant. Pour finir, il me restait à trouver le caveau familial où mes grands-oncles et arrières-grands-parents sont enterrés, dans le même cimetière que ma tante. J’avais pour explication que la sépulture se trouvait en bas du cimetière avec vue sur l’hôpital, proche des tombes d’enfants et d’une fontaine à eau, et avec des plaques funéraires de commerçants. Je n’ai pas eu le temps de la trouver. J’aurai pu demander au gardien, sauf que je n’avais pas sur moi les noms, prénoms et dates de décès. J’y arriverai l’année prochaine, aidée de mon arbre généalogique, et puis, je perdrai moins de temps sur celle de mon grand-père. Comme quoi, même habituée à arpenter les cimetières, nous ne sommes pas forcément mieux lotis.

La technique pour une tombe bien propre

L’idéal est de nettoyer la tombe une fois par trimestre, sans quoi vous risquez d’y passer au moins 1 heure et demi, comme c’est mon cas pour les sépultures de ma famille, qui se trouvent à plus de 7 heures de voiture de chez moi. Il faut commencer par désherber le pourtour de la tombe, puis enlever tous les ornements funéraires, afin de balayer la tombale et le tour. Une fois la tombe débarrassée, vous pouvez commencer à nettoyer la pierre à l’eau savonneuse. Il vous faudra ensuite la rincer et la sécher. Passez ensuite aux plaques funéraires, en utilisant la brosse à dents et toujours de l’eau savonneuse. Attendez-vous à faire plusieurs aller et retour jusqu’à la fontaine. Pour les fleurs, je vous conseille de les arroser au début du nettoyage en les déposant dans l’allée, pour éviter de salir la tombale, lorsque vous allez les replacer dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Entre cime et terres