tombe écologique

Préserver l’environnement au cimetière

Préserver l’environnement au cimetière devient de plus en plus une exigence pour certaines communes et également pour vous, notamment en faisant le choix d’acheter une tombe biodégradable ou une urne écologique pour un proche décédé. Mais vous allez voir que vous pouvez découvrir des nouvelles tendances comme la tombe paysagère ou encore l’urne qui se transforme en arbre.

Choisir une tombe écologique

L’enterrement écologique que ce soit une inhumation ou une crémation qui respecte l’environnement est clairement possible de nos jours. Faire le choix d’une telle sépulture présente des avantages qui ne devraient pas vous laisser indifférent.

La tombe biodégrable

Une tombe biodégradable n’est pas qu’une simple sépulture en carton. Elle doit répondre à certains critères, à savoir :

  • détenir l’agrément des autorités 1998-1999
  • être étanche et biodégradable (en une année)
  • ne pas avoir de poignées, mais avec un système de fermeture avec scellés
  • avoir une plaque portant le nom de la personne décédée

Un des points forts de ce cercueil biodégradable est très certainement de respecter l’environnement. La colle utilisée est faite à partir d’amidon de maïs ou de pomme de terre. Elle est donc non polluante. Vous pouvez très bien choisir de faire le montage vous-même, car c’est très facile à faire et également très léger. Un cercueil en carton est 4 fois moins lourd qu’un cercueil classique en bois. Rassurez-vous, même s’il ne pèse que 10 kg, il peut naturellement supporter une charge de 200 kg. Par rapport à un enterrement classique, vous ferez également de belles économies en choisissant le carton car un cercueil biodégradable vous coutera en moyenne 350 euros, contre 800 euros pour un cercueil en sapin ou 1500 euros s’il est fait en chêne.

La tombe paysagère

La tombe végétale est une autre possibilité pour respecter l’environnement au cimetière et en même temps honorer la mémoire d’un proche décédé. Le principe est simple : vous choisissez une tombe sans tombale mais délimitée avec de simples bordures en béton, granit ou fer forgé. Non seulement ce type de sépulture coute moins cher, mais en plus cela vous donne la possibilité de faire une création paysagère à l’image de la personne aimée. Vous pouvez choisir d’y mettre des plants ou des fleurs appréciés par le défunt, ou encore de créer une ambiance zen type jardin japonais.

L’urne écologique

Si le défunt a opté de son vivant pour une crémation, vous pouvez également respecter ses volontés tout en préservant la nature. Certains pays ont déjà pris de l’avance dans ce domaine, puisque le Portugal a déjà interdit d’utiliser des urnes qui ne se dégradent pas. Pour cette sépulture, vous avez davantage de choix que pour une tombe. Vous trouvez des capsules biodégradables en osier, bois ou carton, mais vous avez également la possibilité de choisir une urne qui se transforme en arbre, en plante ou en fleur. Si cette dernière solution vous attire, car la personne que vous avez aimé appréciait particulièrement les roses par exemple, vous pouvez vous renseigner sur l’entreprise qui commercialise la Plant Urn. Leurs urnes sont entièrement fabriquées sans collage, ni produits chimiques mais à partir de végétaux recyclés.

Préserver l’environnement au cimetière avec le cimetière écologique

En dehors des sépultures écologiques que vous pouvez choisir d’acheter à titre de convenances personnelles, certaines communes prennent aussi cette option. Aujourd’hui pratiquement tous les cimetières ont le tri sélectif avec compostage. Quelques-uns font le choix de laisser les allées au naturel et de combattre les mauvaises herbes de manière écologique en les brulant. Vous pouvez aussi avoir des végétaux rampants plantés entre les sépultures.

Le cimetière naturel est encore plus rare dans notre pays. Le premier a avoir vu le jour se trouve à Niort depuis 2014. En 2019, le cimetière parisien d’Ivry a également créer un espace naturel. Cela ressemble davantage à une grande prairie où on laisse la végétation pousser. Vous n’y verrez ni tombe, ni caveau, ni columbarium, mais des dalles de très petite dimension. Dans ce type de cimetière, les excavations sont creusées à la main et le défunt est placé à même la terre ou dans une urne ou capsule biodégradable. Les soins de thanatopraxie sont également interdit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Entre Cime et Terres