métiers funéraire

Quels sont les métiers du funéraire ?

Ces métiers sont souvent méconnus du grand public, voire boudés. Pourtant, ce métier a su se renouveler pour proposer des prestations et des services à des familles toujours plus exigeantes, en termes de service et de prix. Alors, si vous chercher à travailler dans un domaine qui recrute, avec de réelles opportunités d’évolutions, je vous conseille de poursuivre votre lecture pour connaitre un peu mieux les différents métiers du funéraire. J’ai choisi de regrouper les différents acteurs selon les différentes actions menées.

Les métiers du funéraire dans un cimetière.

J’ai choisi de vous parler en premier du lieu de l’endroit où la plupart d’entre nous nous rendons, et ce, que vous optiez pour une inhumation ou une crémation, ou encore que vous soyez de religion catholique, musulmane, juive ou bien encore orthodoxe (pour ne citer les religions les plus représentées en France).

Le fossoyeur :

Fossoyeur

Pour beaucoup d’entre nous, le fossoyeur se contente de creuser les trous qui vont accueillir le cercueil. Cependant, il va aussi intervenir si le corps d’un défunt doit être exhumé ou bien encore s’il doit réduire le caveau s’il est déjà plein. Enfin, au moment de l’inhumation du cercueil, il devra veiller au bon déroulement de la mise en bière.

Le fossoyeur devra avoir suivi une formation de 20 heures maximales, qui est la plupart du temps pris en charge par la collectivité qui va vous embaucher ou par la société de pompe funèbre. Pour ceux et celles qui sont intéressés par cette formation, elle doit absolument répondre au décret n°95-653 du 09/05/1995 du Code Général des Collectivités Territoriales. Il faudra ensuite passer un concours dans la catégorie C, si vous n’avez pas de diplôme, et B, si vous êtes titulaire d’un baccalauréat.

Enfin et pour conclure, ce métier est ouvert à toutes et à tous, car même si vous allez devoir souvent manier la pelle, l’utilisation de la tractopelle a considérablement facilité l’exercice de ce métier.

Le maçon

Vous vous en doutez bien, ici, il est hors de question de chercher un maçon “classique”, trouvé via votre moteur de recherche. Il est le plus souvent employé par une marbrerie ou par une entreprise de pompe funèbre. Le temps pour la mise en œuvre d’un caveau est très variable selon la taille de ce dernier. Mais il faut compter environ 3 jours pour que le caveau soit opérationnel. Toutefois, en fonction de la profondeur et de la météo, cela peut prendre bien plus de temps.

Sans rentrer dans les détails, sachez qu’il en existe plusieurs types. Si vous voulez plus d’information, je vous encourage à lire mon article sur les tombes, caveau et enfeu. Enfin à titre indicatif, si vous vous posez la question, en Île-de-France un caveau 1 place coute entre 1400 et 1800 euros. Bien entendu, avant cela, vous serez dans l’obligation d’obtenir une concession après de la mairie.

Le marbrier

Là encore, il ne s’agit pas d’un marbrier comme les autres, puisqu’il est question d’un marbrier funéraire. Avant de parler du métier en tant que tel, sachez que même si votre entreprise de pompe funèbre vous propose une entreprise, vous êtes libre de faire appel à qui vous voulez, comme pour n’importe type de travaux.

Le marbrier est responsable de la réalisation de la stèle et de la tombale. Il pourra également intervenir en cas de fuite dans le caveau ou pour le descellement de la pierre tombale. Pour exercer ce métier, vous devrez avoir en poche un CAP d’agent technique en marbrerie funéraire. Il est également conseillé d’avoir en poche son permis poids lourd, pour acheminer et installer la pierre tombale.

Le nettoyeur de tombe

Contrairement à ce que vous pourriez croire avec les conventions obsèques et autres prestation funéraire, le nettoyage et l’entretien de la sépulture ne fait pas partie des prestations. C’est pour répondre à ce besoin croissant et parce que j’y suis également confronté avec la tombe de mon grand-père, que j’ai créé mon entreprise.

Toutes les régions ne sont, hélas, pas couverte par une entreprise qui propose ce type de service. Alors, si vous aussi, vous avez envie de vous lancer dans cette grande aventure, je vous invite à lire l’article sur le portail auto-entrepreneur. Enfin, en plus de rendre hommage à la personne défunte, vous devez vous rappeler que c’est une obligation légale pour le conjoint et aussi pour ses ayants-droits.

Le personnel de mairie

Il ne faut pas les oublier, même si ce n’est pas nous, la plupart du temps,  qui allons prendre contact avec eux. Ils sont là pour entretenir les allées du cimetière, et parfois, également pour jeter certaines plantes après une crémation avec dispersion des centres au jardin du souvenir par exemple. Ils peuvent également le cas échant, vous alerter sur un problème constaté sur la sépulture, pour que vous mandatiez une entreprise pour effectuer les réparations.

métiers funéraire

Les métiers du funéraire dans l’accompagnement

Nous allons cette fois évoquer tous les métiers qui vont tourner autour de l’accompagnement au sens large du terme, puisque nous allons parler des métiers pour la préparation du corps du défunt, mais aussi sur l’accompagnement des familles pendant ces moments difficiles.

Les agents de chambre mortuaire

Ce métier est le plus souvent méconnu du grand public. Les personnes peuvent aussi bien travailler dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou alors (et, c’est le plus courant) dans des morgues. Au niveau du code de l’administration, il s’agit d’un métier classifié dans de l’assistance aux soins.

  • Sa principale mission va d’être de prendre en charge le corps du défunt, pour le préparer et le nettoyer avant la présentation aux familles dans la chambre mortuaire. Attention à ne pas le confondre avec le métier de thanatopracteur. De plus, les agents ne sont pas habilités à effectuer des toilettes mortuaires religieuses.
  • Ses missions ne s’arrêtent pas là, puisque c’est, lui aussi, qui va s’occuper de tout l’enregistrement administratif. C’est avec lui que vous devrez voir par exemple pour acheminer le corps jusqu’au funérarium.
  • Il peut également intervenir durant les autopsies, en préparant la salle et les instruments.
  • Enfin, il est responsable de l’accueil téléphonique des professionnels et aussi des familles.

Si vous êtes intéressé par ce métier, il faudra effectuer une formation de 80 heures, dont la moitié se déroule en stage. Cette formation est accessible après le bac. Vous pouvez effectuer cette formation après de l’institut des métiers du funéraire.

Le thanatopracteur

thanatopracteurIl va cette fois effectuer des soins sanitaires et aussi esthétiques pour retarder le plus possible les effets de la mort sur le défunt. Les trois grandes tâches sont les suivantes :

  • La préparation et la reconstruction du corps après des chocs post-traumatiques.
  • L’injection des produits conservatoires et aussi ponction des différents fluides corporels.
  • L’habillage et maquillage du défunt pour pouvoir présenter le corps à la famille.

Contrairement aux agents de chambre, ils sont embauchés par une entreprise de pompe funèbre, mais il est possible d’exercer en libéral. La formation est accessible après le bac et nécessite d’effectuer 150 heures de formation et tout autant de soins, pour obtenir un diplôme reconnu par l’État. Il faut savoir qu’un décès sur quatre nécessite l’intervention de ce type de professionnel.

Il est à noter que les religions musulmanes, orthodoxes ou juives n’autorisent pas ce type de pratique.

Les porteurs-chauffeurs

porteur-chauffeurOn quitte l’hôpital, pour cette fois, s’intéresser au métier de porteurs-chauffeur. Ils vont intervenir dans le cadre d’une entreprise de pompes funèbres. Vous vous en doutez, il s’agit de transporter le cercueil depuis la chambre funéraire, mais aussi à l’église, ou dans une salle de recueillement, et enfin, au moment de la mise en bière au cimetière ou pour une crémation.

 Idéalement, il faut avoir en poche son permis B, si vous voulez être chauffeur. Cette formation ne dure que 16 heures et est accessible après un CAP ou un BEP. Il est possible d’évoluer dans ce métier, en devenant agent d’accueil.

L’agent d’accueil des familles

C’est sans aucun doute l’un des métiers le plus commercial de ce domaine, puisque vous allez vendre et mettre en valeur des articles funéraires vendus par votre entreprise. L’agent va aussi assurer l’accueil et l’information des familles durant cette période compliquée. Attention à ne pas le confondre avec le métier de conseiller funéraire.

Si ce métier vous intéresse, il faudra passer une formation certifiante de 40 heures, reconnue par la préfecture. Elle est accessible après un bac, même si ce diplôme n’est pas forcément obligatoire.

Le conseiller funéraire

conseiller funéraireC’est cette fois la personne qui va devenir l’interlocuteur privilégié auprès des familles pour affronter le deuil, mais également pour les personnes qui souhaitent souscrire une assurance obsèques.

C’est lui qui va veiller au bon déroulement de la cérémonie, en coordonnant les différents intervenants.

Pour exercer ce métier, vous devrez suivre une formation diplômante de 140 heures de cours théoriques, suivis de 140 heures de stage. À l’issue, vous devrez en plus passer un examen final.

Le maitre de cérémonie

C’est le chef d’orchestre le jour des obsèques.

  • Il sera présent pour placer les personnes dans les lieux de cérémonie.
  • Il va gérer et coordonner les déplacements avec les chauffeurs, les porteurs, mais aussi les responsables religieux.
  • Il peut lire des textes choisis par la famille, permettant ainsi à la famille de se recueillir.

Là aussi, il s’agit d’une formation diplômante de 70 heures de formation et de 140 heures de stage.

Vous le voyez, il y a de très nombreux métiers dans ce domaine. Toutefois, une chose les regroupe : la dignité et la discrétion. Sachez que c’est un secteur qui recrute. Selon les statistiques de INSEE, on comptait 594 000 décès en 2015 et seulement 4000 entreprises en France pour pouvoir les gérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Entre cime et terres