cremation

Religions et crémation

On ne le sait pas forcément, mais la crémation est loin d’être perçue de la même manière dans toutes les religions. Même si aujourd’hui de plus en plus de personnes optent pour la crémation, vous devez savoir que cela n’a été admis que tardivement dans la religion catholique. Je vous propose de faire le point sur la crémation dans les religions les plus représentées en ce moment en France. Enfin, et avant de poursuivre votre lecture, sachez qu’on parle de crémation et le terme d’incinération est utilisé pour les déchets ménagers.

L’incinération et la religion

Si vous n’avez pas envie de lire l’article en détail et comprendre les subtilités de la chose, voilà comment je pourrais résumer  :

  • Le coran interdit purement et simplement la crémation.
  • La religion orthodoxe également.
  • La religion juive la tolère dans certains courants.
  • La religion catholique et protestante la tolère.
  • La religion bouddhiste, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, la tolère
  • Enfin, seule la religion hindouiste l’encourage.

Pour information, la crémation est obligatoire dans la religion jaïnisme et sikhisme. Il s’agit de deux religions pratiquées en Inde.

La crémation et la religion catholique ?

Crémation

Comme je vous l’indiquais en préambule, la crémation n’a été admise que depuis le milieu des années 60, 1963 pour être exacte. Il est à noter également que l’église considère toujours que l’inhumation reste encore aujourd’hui une étape essentielle pour le passage de la vie à trépas. De plus, il faut savoir que la religion chrétienne estime que la crémation reste un acte d’opposition à la foi, ainsi qu’au bon déroulement des rites funéraires.

Si malgré tout, vous décidez d’opter pour la crémation, voici les étapes à suivre pour être en accord avec la religion chrétienne :

  • La liturgie doit se dérouler avant la crémation et de préférence à l’église. À la fin de cette dernière, la procession sera simplement invitée à se rendre au crématorium et non pas au cimetière.
  • La cérémonie religieuse peut exceptionnellement être donnée au crématorium, mais toujours avant la crémation.
  • Un débat demeure sur le fait que la liturgie ait lieu pendant la crémation.

L’église est claire sur le fait que les cendres doivent reposer dans un cimetière. Libre à vous que les cendres du défunt reposent dans un columbarium ou dans la sépulture familiale. Par contre, et en aucun cas, les cendres doivent être dispersées.

La crémation et la religion musulmane

Même si à aucun moment dans le coran, le terme de crémation ou d’incinération n’est cité explicitement, l’ensemble de la communauté musulmane est d’accord pour dire qu’un corps doit être enterré.

Il faut en plus ajouter que dans certaines fatwas plus modernes, cette fois, il est clairement indiqué que l’homme étant voué à ressusciter, il est impossible de porter atteinte au corps du défunt en le brûlant. Enfin et pour conclure, l’Homme mérite la dignité. Seul un enterrement permet de la conserver et sachez que “ce qui fait souffrir un vivant fait souffrir un mort”. On comprend alors pourquoi la crémation n’est pas une option dans la religion musulmane.

La crémation et la religion juive

Comme je vous l’indiquais au début de cet article, plusieurs courants dans cette religion défendent des points de vue différents :

  • Pour le judaïsme, les choses sont simples, car la crémation est interdite. Il en est de même pour les juifs orthodoxes. Les deux courants considèrent l’acte comme un avilissement pour le défunt. Il faut en plus ajouter que le corps du défunt ne doit être touché en aucune façon et le fait de procéder à une crémation est assimilé à de la violence.
  • Certains juifs plus libéraux autorisent cette pratique, mais elle ne doit pas être réalisée n’importe quand, pour que le défunt puisse recevoir certains honneurs funèbres. Par contre, le rabbin ne peut officier.

La crémation et la religion protestante

C’est sans doute la religion, la plus proche de nous, qui accepte le mieux la crémation. En effet, pour cette religion, la résurrection par la chair n’est pas mise en jeu. L’intégrité du corps du défunt n’est donc en aucun cas une obligation. La crémation est donc totalement acceptée depuis la fin du XIXème siècle. La cérémonie peut ainsi se dérouler de manière habituelle avec  :

  • le remerciement à Dieu
  • la réunion des personnes proches
  • et enfin, l’écoute de l’évangile qui rappellera que l’homme n’est pas condamné

La religion orthodoxe et la crémation

Pour cette religion, la crémation est tolérée, mais comme pour la religion catholique, elle n’est pas encouragée. En effet, la crémation est un frein à la résurrection, puisque dans cette religion, le corps et l’âme sont concernés par cette dernière. Il est pourtant à noter que la Grèce accepte la crémation que depuis 2006. Pourtant, elle est très répandue dans le pays. Cela s’explique très certainement par le fait que cette pratique était répandue chez les Grecs et les Romaines et qu’elle a perduré jusqu’à nos jours.

Il faut savoir également qu’en Russie, autre pays où la religion est très présente, la crémation représente pas moins de 60% des obsèques. Cela s’explique principalement par trois facteurs :

  • Le prix d’une inhumation
  • Le manque de place, surtout dans les grandes villes
  • et enfin une raison plus historique, puisqu’à une époque pour marquer son éloignement à l’église et son attachement au parti, on préférait avoir recours à la crémation.

Le coût d’une crémation ou une inhumation

Vous savez désormais un peu mieux à quoi vous en tenir par rapport à la religion. Il reste un dernier point qui peut avoir son importance : le prix. Sans entrer trop dans les détails, sachez bien entendu que ce dernier varie d’une région à l’autre. Cependant, si l’on prend la moyenne nationale, sachez qu’une inhumation revient à 3222 €, une crémation vous coûtera 2825 euros et que les frais du crématorium seuls reviendront à 626 € en moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Entre cime et terres